Accord sur l’introduction d’un budget mobilité

27/08/2018

Environ 5,7 millions de véhicules sont en circulation dans notre pays et un sur cinq est enregistré comme voiture de société. En outre, le nombre de voitures de société a augmenté de plus de 3% en 2017. Or, tout le monde est d’accord sur un point : il faut que le nombre de véhicules diminue et que l’on passe à des solutions multimodales. Le budget mobilité, au plus tard en vigueur le 1er janvier 2019, nous permet de faire un pas dans la bonne direction.

Échanger les voitures de société contre des euros supplémentaires

Pour résoudre la question de la mobilité, nos décideurs politiques avaient déjà élaboré une première mesure, l’indemnité mobilité appelée « cash for car ». Le principe est très simple : les travailleurs disposant d’une voiture de société peuvent l’échanger contre de l’argent, qu’ils peuvent dépenser à leur guise. À ce jour, l’intérêt pour ce système reste très limité.

Réfléchir à une autre solution pour le trajet domicile-travail

Le budget mobilité est une solution viable pour démêler l’écheveau de la mobilité. Il permet aux travailleurs possédant un véhicule de société (ou toute personne qui peut en bénéficier) d’échanger leur voiture pour un modèle plus écologique. Le budget inutilisé est converti en budget mobilité, c’est-à-dire en argent qu’ils peuvent utiliser pour prendre des moyens de transport durables (train, tram, bus, vélo, covoiturage,…) ou pour couvrir leurs frais d’hébergement si le travailleur déménage plus près de son lieu de travail. Un régime fiscal préférentiel s’applique ici. Si le budget n’est pas dépassé, le solde est versé au travailleur.

Gestion du budget mobilité

Pour l’administration des salaires, échanger un véhicule contre de l’argent en liquide, c’est un jeu d’enfants (pour le formuler de façon peut-être un peu réductrice). Les conditions sont connues, les calculs peuvent être faits et il ne reste qu’à intégrer l’opération dans le système de traitement des salaires.

La gestion du budget mobilité est une autre paire de manches. On peut exclusivement puiser dans un tel budget pour d’autres moyens de transport durables, ce qui nécessite donc une gestion efficace. Chez Modalizy, nous avons déjà une solution dans le cadre de laquelle des budgets variables peuvent être alloués à un ou plusieurs utilisateurs ou groupes d’utilisateurs. Nous devons bien entendu suivre de près l’évolution de la situation et réagir à d’éventuels changements dans le « budget mobilité » actuellement de mise. À l’automne 2018, les plans actuels seront sans doute encore corrigés çà et là avant d’entrer peut-être en vigueur à compter du 1er janvier 2019.